Détails de l'événement

  • Date :
  • Horaires :
  • Lieu: CREFPC

L’audit du 1er exercice d’un nouveau mandat est particulier. Socle des six années du mandat, il nécessite un investissement important et une vigilance accrue.

VOUS ÊTES CONCERNÉS

  • Commissaires aux comptes
  • Directeurs de mission
  • Chefs de mission
  • Collaborateurs confirmés

OBJECTIFS

La première prise de connaissance, l’audit du bilan d’ouverture, la mise en place de la relation avec l’entité auditée sont déterminants pour la suite du mandat.

Cette formation se propose de répondre aux nombreuses questions soulevées par cette première intervention

  • Quelles sont les clefs pour établir, dès le début, une relation de confiance avec mon client ?
  • La démarche d’audit à suivre la première année présente-t-elle des particularités ?
  • Quelles informations liées à ce premier mandat doivent figurer dans mes dossiers ?
  • Comment et auprès de qui obtenir des informations sur les comptes de l’exercice précédent ? Quelles sont les limites de la levée du secret professionnel, lorsque ce dernier est applicable ?
  • Quels sont les outils disponibles pour planifier et organiser efficacement ma mission dès la première année ? Les bonnes pratiques en la matière ?
  • Comment adapter la mission lorsqu’elle commence par une opération spécifique (augmentation de capital, examen limité, etc.), ou en cas de nomination tardive ? Peut-on s’affranchir de certaines étapes ?
  • Comment traiter les erreurs détectées lors de l’audit du bilan d’ouverture ? Quelles en sont les conséquences sur mon opinion d’audit et sur celle du commissaire aux comptes précédent (s’il y en avait un) ?

Pour plus d’informations et vous inscrire

 

QUESTIONS TRAITÉES

Au travers de nombreux cas pratiques, d’échanges entre les participants et d’apports théoriques, la formation traite en particulier les points suivants :

  • Les formalités administratives à accomplir lors de la nomination et les grands principes d’acceptation
  • Les relations avec les tiers (ex-CAC, co-CAC, expert-comptable et comités d’audit notamment)
  • La démarche d’audit à suivre lors du premier exercice d’un nouveau mandat, dans le respect des NEP plus particulièrement concernées par cette période, et en tenant compte des risques spécifiques liés à cette première intervention
  • Une présentation pratique et illustrée de la mise en œuvre de la NEP 510 sur le contrôle du bilan d’ouverture permettant aux participants de connaître la position à adopter dans de nombreuses situations particulières, et d’en tirer les conséquences sur la première opinion à émettre
  • Les situations spécifiques pouvant être rencontrées la première année du mandat (identification d’irrégularités ou de faits délictueux, première intervention commençant par un examen limité ou une opération d’augmentation du capital)

La formation prend en compte les points récents d’actualité qui concernent les sujets abordés, notamment :

  • NEP 700 révisée sur le rapport du commissaire aux comptes sur les comptes annuels et consolidés et nouveau format de rapport sur les comptes ;
  • NEP 9510 sur les diligences du commissaire aux comptes relatives au rapport de gestion, aux autres documents sur la situation financière et les comptes et aux informations relevant du rapport sur le gouvernement d’entreprise adressés aux membres de l’organe appelé à statuer sur les comptes
  • Loi relative à la croissance et la transformation des entreprises (loi PACTE)

La formation s’appuie sur les nombreux outils qui sont mis à la disposition des commissaires aux comptes dans la note d’information CNCC n° XIII « Le commissaire aux comptes et le premier exercice d’un nouveau mandat ».

PRÉ-REQUIS

Pratique de l’audit et connaissance notamment de la NEP 510 relative au contrôle du bilan d’ouverture du premier exercice certifié par le commissaire aux comptes.

BÉNÉFICES PARTICIPANTS

  • Une meilleure appréhension des enjeux et des particularités de l’audit du premier exercice d’un nouveau mandat de commissariat aux comptes
  • Une connaissance fine des fondamentaux en termes de diligences nécessaires à l’audit du premier exercice d’un nouveau mandat
  • La capacité d’adapter la démarche d’audit afin de sécuriser cette première intervention
  • Un échange de bonnes pratiques